AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bang bang {Lyokhael/Mafia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Samael T. Tudor
♆ Je m’enivre de ce poison, à en perdre la raison...
avatar


♆ papiers d'identité.
♆ race : Humain (de Lyokha)
♆ âge : 23 ans (et fou amoureux de Lyokha)
♆ métier : Intendant impérial en formation (et amoureux de Lyokha)
♆ célébrité : Ben Barnes
♆ crédits : Tatsuki
♆ messages : 1470

♆ Je m’enivre de ce poison, à en perdre la raison...


MessageSujet: bang bang {Lyokhael/Mafia}   Jeu 29 Jan - 22:30

bang bang
welcome in the mafia, you will never leave it

Ta main frotte un peu contre ta peau, à la base de ta nuque, là où se trouve ton tout premier tatouage. Ces cérémonies d'admission te rappellent toujours la tienne. Tu n'avais que seize ans à l'époque. Tu n'étais qu'un gosse aux yeux de tous et pourtant tu es entré dans une importante mafia : celle de Spes. Toi, le gamin des rues qui a vu sa famille se tuer au travail sans pouvoir ramener à la maison de quoi vivre décemment. Qui aurait cru que le doux et gentil garçon que tu étais renterait dans une organisation criminelle, tournant le dos à la justice pour vivre dans l'ombre, tel le criminel que tu es devenu à présent ? Personne. Et pourtant c'est ce que tu as fait. L'effet de surprise a toujours été de ton côté et cela continuera encore un temps, tu le sais. Tu secoues la tête, reportant un peu ton attention sur la cérémonie... Mais cela ne dure qu'une micro-seconde, puisque ton regard est bien rapidement captivé par les vitraux de la chapelle abandonnée depuis longtemps. Tu as toujours aimé ces vitraux colorés et les histoires qu'ils racontent : l'arrivée des premiers colons sur Anarkia, la manière dont ils ont transformé la planète pour en faire ce qu'elle est aujourd'hui, comment ils ont dressé leurs créatures, les découvertes majeures... Tout est résumé par ces vitraux... Tu manques de rire et te retiens de justesse. Tu es vraiment captivé par tout ce qui n'est pas cette fichue cérémonie. À vrai dire, tu ne penses pas que le nouveau le mérite vraiment. Tu ne sais pas d'où il sort et cela ne t'encourage pas à lui faire confiance. Et qu'a-t-il fait ? Il a volé tu ne sais quoi que le patron voulait. Super, quel exploit. Rien ne dit qu'il n'est pas là pour vous espionner ou même vous trahir de l'intérieur. Tu es bien méfiant, Samael. Pourquoi donc ? Parce que cette Famille est la tienne depuis déjà sept ans que tu as grandi parmi eux, que tu es tombé à leurs côtés et que tu as aidé à les relever lorsque cela n'allait pas. Voilà pourquoi tu ne fais pas confiance à ce blondinet aux yeux bleus. En plus, tu trouves qu'il a une tête de traître, ce qui ne t'aide pas le moins du monde. C'est donc sans chercher à être discret que tu lâches un soupir autant d'ennui que de désapprobation.

Quelqu'un te donne un coup de coude dans les côtes et c'est à contre-cœur que tu essayes de te concentrer sur la cérémonie. Ce n'est pas comme si tu donnerais tout pour t'ennuyer ailleurs. Pour t'occuper l'esprit, tu observes le nouveau et entâmes un exercice d'imagination. Tu ne distingues qu'un morceau du tatouage de la Famille : un ouroboros formant un cercle au centre duquel se trouve un œil. L'éternel recommencement, la résurrection, associée à l'œil qui voit tout, les bonnes comme les mauvaises actions. Selon toi, on devrait voir les crocs du serpent, comme un avertissement : celui qui trahit se fera dévorer. Mais tu n'en dis rien, parce qu'on ne touche pas à un tatouage qui a traversé les générations. Il a d'autres tatouages, mais tu auras tout le temps de t'y attarder plus tard. Pour l'instant tu le visualises mentalement sans ses vêtements... Quoi ? Non, tu n'as aucune arrière pensée perverse. Tu ne fais cela que pour mieux l'habiller de tenues ridicules. Tu l'imagines dans un tutu rose. Pas mal, mais tu peux faire mieux. Tu remplaces la tenue par une autre, blanche avec des pois multicolores, dix fois trop grande pour lui, ainsi que de grandes chaussures rouges. Une fois de plus, tu retiens un léger rire. Allez, tu peux mieux faire. Tu l'imagines avec une perruque rouge bouclée et... Un sourire amusé étire tes lèvres. Ridicule. Mais tu t'occupes comme tu peux, tant pis si on dit qu'il s'agit là d'une occupation de gamin. Tu continues encore quelques instant, lui faisant mentalement porter une tenue de Tarzan, une salopette et une veste à carreaux, une jupe courte associée à des collants couleur chair et un chemisier... Non, sérieusement, il faut que tu arrêtes. Mais c'est tellement bon de changer de cible, étant donné que tu as l'habitude de t'adonner à ce genre d'exercice sur le Parrain... Oui oui, sur le Parrain lui-même. Intérieurement, tu es mort de rire. Extérieurement, seul un sourire trahit ton état d'amusement.

Quelques paroles finissent enfin par capter ton attention. C'est le moment où il jure de respecter les règles, sur son honneur, sa vie et celle de ses proches. C'est le moment où tu vas entrer en jeu. Restant bien en dehors de son angle de vue, tu sors ton couteau et t'approches silencieusement de lui. Tu es un as dans cet exercice, parce que c'est ton rôle au sein de la Mafia. C'est toi qui va éliminer les traîtres et les ennemis de la Famille. C'est à toi qu'on fait appel lorsqu'il y a un règlement de comptes. C'est toi qu'on envoie lorsqu'il faut sortir les armes, parce que tu es doué pour cela. Le maniement de celles-ci ne faisait pourtant pas parti de tes bagages lorsque tu es arrivé, il y a sept ans. Mais tu as appris avec les mafieux, tu as prouvé que tu étais doué en apprenant très vite. Aujourd'hui, tu es l'un des meilleurs de la Famille, si ce n'est le meilleur, malgré tes vingt-quatre petites années. Mais pour le moment, tu ne comptes pas tuer le petit nouveau. Non, c'est une partie de la cérémonie. Tu en gardes un très mauvais souvenir d'ailleurs, ainsi que le crétin qui avait osé te mettre son couteau sur la gorge. Si tu as une entaille sur l'épaule, l'autre en a perdu une dent garde une magnifique cicatrice sur le flanc droit. Voilà aussi pourquoi on t'a formé aux armes. Bref. Une fois juste derrière lui, tu t'empares d'un de ses bras et le lui tord dans le dos tandis que de l'autre main tu viens appuyer le côté tranchant de ta lame sur sa gorge. Piégé, maintenant qu'il a juré.

-Parfait. À présent, sache qu'au moindre coup en traître, tu paieras le prix fort. Mais cela ne concerne pas que toi, rassure-toi. Ce sera aussi le cas de tes proches, de tous ceux qui te sont cher...

Si ta voix est douce, elle n'en est que plus menaçante. Tes mots se sont un à un déposés au creux de son oreille, comme un secret partagé entre vous. Il ne bouge pas, mais tu te doutes bien qu'il n'aime pas la position dans laquelle tu viens de le placer. Tant pis, vous êtes tous logés à la même enseigne. Tu ne bouges pas non plus, laissant ton couteau appuyé sur sa gorge, jusqu'à ce qu'un petit filet de sang vienne couler sur sa peau... Tu as toujours trouvé que voir sur sang perler sur une peau claire était très sensuel... Oui, tu as des idées étranges. Mais tu attends un mot, un seul pour arrêter. Et celui-ci arrive assez vite.

-Samael, arrête.

Une seconde tu regardes le Parrain... Puis tu lâches son bras et retires ton arme, l'essuyant rapidement avant de la ranger. Ça y est, votre petite cérémonie est terminée, tu vois déjà les autres se disperser. Distraitement, tu entends ton patron dire au petit nouveau qu'il veut le voir quelques instants. Un haussement d'épaules de ta part, un regard désapprobateur lancé au concerné puis tu t'éloignes... Avant qu'on t'appelle.

-Samael, tu viens aussi.
-J'arrive, Monsieur.


Voilà qui sent le coup foireux. Voir très foireux. Mais cet homme est ton supérieur, tu ne peux pas te permettre de l'ouvrir, que tu sois son premier successeur ou non. Tu ne donnes ton avis que s'il t'en donne l'autorisation, le reste du temps tu dois la boucler et obéir aux ordres, comme tout le monde. Tu suis donc le patron et le bleu dans la demeure attenante à la chapelle, rejoignant un de vos QGs. Tu ne dis pas un mot, le suivant en silence jusqu'à son bureau situé au deuxième étage. Une fois que vous êtes entrés, il referme derrière vous et va s'installer derrière son bureau. Toi, comme à ton habitude, tu préfères aller occuper ton fauteuil, en profitant pour récupérer les quelques fléchettes que tu avais lancées dans la cible. Tiens, c'est drôle, le bleu s'est mis entre la cible et toi... Il veut la remplacer peut-être ? Tu t'apprêtes à dire quelque chose mais le regard sévère de ton supérieur te fait perdre tout envie de parler. Tu poses donc les fléchettes et te fait enfin sérieux.

-Bien. Comme tu peux t'en douter, Ivashkov, ce n'est pas parce que tu fais à présent parti de la Famille que tu libre de faire ce que tu veux. C'est pourquoi Samael ici présent se chargera de te superviser.
-Quoi ??? Mais je n'ai pas le temps de m'occuper d'un bleu, surtout en ce mo...
-Ma décision est prise et est irrévocable. Samael, tu veilleras à ce qu'il ne fasse pas de connerie et tu lui apprendras les règles de la Famille. Ivashkov, si tu as des questions, c'est à lui qu'il faudra les poser dorénavant. Il se chargera de t'attribuer des missions, sauf si j'en décide autrement. Une remarque ?


C'est clair comme de l'eau de roche. Tu serres les dents, profondément agacé. Pourquoi t'a-t-il foutu un bleu dans les pattes ? Il sait que tu ne fais jamais confiance aux nouveaux, il sait aussi que ces derniers temps tu enchaînes de nombreuses missions. La situation est tendue avec quelques groupuscules ici et là. C'était bien le bon moment. Ton regard noir, tu le poses sur le nouveau. Par tous les dieux de la Terre, tu sens que tu vas le haïr ce stupide blondinet. Tu n'es pas une nounou, et encore moins la sienne. Il a intérêt à rapidement faire ses preuves, de préférence avant ta prochaine mission. Tu es sûr que tu vas devoir lui botter le cul. En fait... C'est peut-être bien la seule chose que tu trouverais amusante.

_________________


I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of. Lost in your eyes, drowning in blue, out of control, what can I do ? I'm addicted to you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nash Baker
♆ tell me, would you kill...
avatar


♆ papiers d'identité.
♆ race : Vampire (de Samael).
♆ âge : 1143 ans (et fou amoureux de Samael).
♆ métier : Fouteur de m**** (et amant de Samael à plein temps).
♆ célébrité : H. Christensen
♆ crédits : awake.
♆ messages : 519

♆ tell me, would you kill...


MessageSujet: Re: bang bang {Lyokhael/Mafia}   Sam 31 Jan - 13:06