AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cadeau de Noël : La folle nuit de noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mirza
♆ Je m’enivre de ce poison, à en perdre la raison...
avatar


♆ papiers d'identité.
♆ race : Humain (de Lyokha)
♆ âge : 23 ans (et fou amoureux de Lyokha)
♆ métier : Intendant impérial en formation (et amoureux de Lyokha)
♆ célébrité : Ben Barnes
♆ crédits : Tatsuki
♆ messages : 1019

♆ Je m’enivre de ce poison, à en perdre la raison...


MessageSujet: Cadeau de Noël : La folle nuit de noël   Lun 24 Déc - 15:19

Voilà, petit cadeau pour mes Anarkiens. C'est ce qu'il s'est passé l'an dernier sur Anarkia !!! J'attends vos commentaires à la suite, évidemment. What a Face


La folle nuit de Noël

C’était la panique chez le Père Noël ! Celui-ci était introuvable alors que, dans quelques heures, il devrait prendre son envol afin de distribuer tous les cadeaux ! Infernal. Tout le monde courait partout à sa recherche, il n’y avait qu’une seule personne qui restait bien tranquillement installée devant la cheminée. Une personne qui avait sa petite idée sur l’endroit où le vieux bonhomme pouvait bien se terrer, une fois de plus. Enfin, vieux bonhomme... Un sourire étira ses lèvres avant qu’il ne vide son verre, regardant la neige tomber dans le crépuscule, de l’autre côté de la fenêtre. Le paysage était idyllique mais il n’y fait plus attention depuis le temps. Il avait toujours vécu ici, c’était son terrain de jeu, son domaine aussi. Il ferma les yeux et se replongea dans ses réflexions. La soirée promettait d’être longue, comme toujours. Et, comme toujours, il allait être mis à contribution. Quelle plaie. Pourquoi ne pouvait-il pas rester bien au chaud pour une fois ? Question stupide, il savait très bien pourquoi. Soudain, quelqu’un entra dans la pièce, le faisant sursauter.

-Par le caleçon de Cocciante, tous les ans c’est la même chose !
-Alors pourquoi es-tu toujours aussi stressée ? Relax Lovise.
-Ferme-la un peu, jeune homme. Nikolaï peut être n’importe où ! Mais non, toi tu t’en fiches, tu sirotes ton jus de citrouille comme si de rien n’était. Cesse donc de fricoter avec la fille de Jack, tu vas attraper de mauvaises habitudes, Loki.
-Ahah. Elle, au moins, elle sait s’amuser. Moi je travaille toute l’année et je n’ai même pas la nuit de noël pour me reposer. Alors tes leçons de moral, tu te les gardes.
-On a une lourde responsabilité et tu le sais... Il faut qu’on retrouve Nikolaï.


Il soupira profondément et se leva de son fauteuil. Sans un regard pour la vampire qui fulminait, énervée que son compagnon ait décidé d’aller voir ailleurs s’il y était, le jeune homme alla récupérer son manteau rouge et blanc qu’il enfila. La moumoute blanche au col et aux manches le grattait, c’était affreux. Enfin, il récupéra aussi sa veste de cuir au passage et sortit sans se faire remarquer. Tout le monde courait partout dans le domaine mais pour lui c’était là une perte d’énergie considérable et inutile. Tout était prêt à l’heure, toujours. Une main glissa dans ses cheveux blonds qu’il replaça en ordre puis il enfila ses skis avant de quitter le domaine... Et entreprit de dévaler la pente à toute vitesse. Quel plaisir de faire un peu de sport par ce temps ! Malheureusement, il ne prit que cinq minutes pour gagner l’entrée d’un tunnel menant à l’intérieur de la montagne. Il aurait pu prendre l’ascenseur et passer directement par le monde sous-terrain mais il n’en avait pas envie. Il avait besoin de prendre l’air de temps en temps.

Après avoir laissé ses skis dans un coin, Loki sauta dans le premier métro venu et se cala dans un siège, observant les longs couloirs creusés dans la montagne de Sanguinem Luna. Les regards se tournèrent vers lui mais il n’y fit pas attention. Un jeune sorcier au milieu de vampires, voilà qui avait de quoi surprendre mais il n’y faisait même plus attention. Il avait l’habitude d’être observé comme un steak bien saignant. Et s’ils pouvaient y ajouter quelques fines herbes, ils ne se gêneraient pas. Sauf que non. Changeant de stratégie, il tourna la tête et leur offrir un grand sourire provocateur. Cette bande de moustique dés-ailés n’aurait pas son sang. Dès que le métro s’arrêta, il sauta de là et entreprit de changer de manteau. Il faisait bien plus chaud dans les entrailles de la montagne que sur les flancs enneigés. La veste de cuir remplaça bien vite l’affreux manteau traditionnel et il ébouriffa ses cheveux trop bien coiffés. Parfait. C’était juste au cas-où il croiserait sa petite-amie, évidemment.

Lorsque ce fut bon, il partit au pas de course, faisant le tour des bars. Où est-ce que ce crétin de vampire avait bien pu filer ? Oui oui, Nikolaï était un vampire et lui était son calice. Encore heureux que ce soit un secret, sinon il ne donnait pas cher de la tranquillité à laquelle Lovise tenait tant. Les vampires, toujours tranquilles, furent bien surpris de voir ce repas ambulant faire le tour des bars sans jamais s’y arrêter plus de quelques secondes. C’était d’ailleurs dommage qu’il s’agite, le sang n’était pas bon quand le jeune homme venait de faire de l’exercice. Sauf pour les quelques personnes accrocs à son sang, évidemment. Loki était-il aussi sûr de ce qu’il faisait qu’il souhaitait le faire penser ? Non... Car au fil des minutes et des bars que qu’il faisait, il ne le retrouvais pas. Où avait-il bien pu s’enfuir encore ? Lui qui pensait savoir, il n’était plus sûr du tout de toi. Son rythme cardiaque s’accéléra, il sentit une légère peur panique s’emparer de lui. Il ne devais pas céder,il était le seul à pouvoir le retrouver. Et soudain, il eut une idée. Si les bars ne donnaient rien, peut-être que...

Il changea de direction et gagna le casino à toute allure. Il n’avait pas le temps de convaincre les vigiles à l’entrée : une petite invocation et quelques flammes vinrent leur lécher les pieds. Ils se déconcentrèrent quelques instant, ce fut suffisant pour qu’il puisse entrer en toute discrétion. Le plus dur restait encore à faire, il lui fallait trouver celui qu’il cherchait. Et ce ne fut pas si compliqué que cela, au bout du compte. En effet, d’autres vigiles essayaient de sortir un homme brun d’une trentaine d’années, en sous-vêtements et chantant à tue-tête Chuis Bo. Avec la chorégraphie s’il vous plait. Le sorcier glissa ses mains sur son visage avant de les amener dans ses cheveux. Finalement, il allait peut-être le laisser à son sort et disparaître. Trop la honte. Franchement... D’ailleurs, il fit demi-tour, comptant bien rentrer à la maison et annoncer à la vampire que son compagnon était introuvable mais il n’en eut pas l’occasion.

-Haaan ! *hips* Lokiiiiii ! Revii *hips* ens !!! Ne me quitte pas !!!
-Mais si j’te quitte !


C’était parti tout seul. Sentant le rouge lui monter aux joues, le sorcier prit la fuite devant le regard ahuri des personnes présentes. Malheureusement pour lui, le vampire lui emboîta le pas et le rattrapa. Même bourré, il était encore le plus rapide des deux. Résultat, le cadet se retrouva coincé dans une ruelle par un vampire empestant à des kilomètres au diamètre. Ou au rayon, à voir. Un vampire bien entreprenant puisqu’il ne lui laissa même pas le temps de parler qu’il l’embrassa... Avant de se prendre une gifle accompagnée d’un coup de genou dans l’entre-jambe. Et de deux.

-Meuh meuh... Loki, t’es mé*hips* méchant avec moi... *hips* Je t’aime moi... C’est juste que *hips* Lovise veut pas que j’te l’dise...
-Crétin de vampire ! Laisse-moi tranquille et va faire ton boulot !
-Boulot ? Donner des ca*hips*deaux aux mini steaks ?
-Ouais ! Maintenant vire ta main de mon c** si tu veux pas que j’allume un feu sur le tien !


La menace sembla efficace puisque le vampire lâcha son calice. Ce dernier lâcha un soupir de soulagement. Il allait devoir jouer serré pour ramener cette chose infernale et la dégriser avant le départ. Départ qui était dans... Dix minutes. Youpie. Il obligea le brun à enfiler le manteau rouge et blanc tout moche, attrapa sa main, le tirant derrière lui malgré sa résistance. Un brun qui n’avait pas du tout l’apparence que tout le monde se faisait du père Noël. Trentenaire, peau pâle, yeux d’un bleu envoûtant, il était un peu trop fin mais cela ne faisait que lui donner un petit air fragile. Alors qu’il était un redoutable garnement capable de faire toutes les bêtises possibles. C’est vrai qu’il faudrait encore le mettre en tenue avec les coussins pour lui donner du ventre, la perruque blanche et la fausse barbe allant avec. Ô rage, ô désespoir, ô éternité ennemie qui rend les gens capricieux. D’un côté, lui non plus n’aimerait pas ce genre de mascarade. Un soupir lui échappa tandis qu’il entreprit de le ramener sur le chemin du domaine. C’était sans compter sur l’état du vampire.

D’un coup, le blond fut tiré en arrière et tomba dans les bras du brun. Ce dernier plaqua une bouteille contre les lèvres de son prisonnier et celui-ci n’eut pas d’autre choix que d’avaler le liquide qui coulait dans sa bouche. Glou glou glou... Et hop, d’une bouteille de Vancool d’avalée. Vancool ? La boisson alcoolisée des vampires. Une seule gorgée rendant ivre un mortel, alors une bouteille complète... Loki n’y résista pas. Résultat, les deux repartirent dans les rues en chantant Chuis Bo dans les rues de la capitale sans se soucier du regard des passants. Bilan de la soirée : une dizaine de bagarres, une vingtaine de bouteilles vidées et une centaine d’idioties débitées. D’autant plus qu’ils finirent par un strip-tease dans le bar le plus branché de la capitale, sous le regard amusé de Miss O’Lantern, venue contempler les bêtises de son petit ami et s’assurer qu’il ne finissait pas dans le lit d’une autre. Une fois de plus, la soirée de noël fut le bazar le plus complet à Leporem.

Et les cadeaux des enfants alors ? Le père Noël passa bel et bien, seulement, en y faisant attention, celui-ci avait de merveilleux yeux verts pétillants et une voix bien trop douce pour appartenir à un homme. Lovise avait, comme tous les ans, été obligée de pendre la place de son compagnon, bien trop stressé pour faire son boulot le soir de noël. Décidément, que ferait le monde sans les femmes ?

_________________


I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of. Lost in your eyes, drowning in blue, out of control, what can I do ? I'm addicted to you !


Dernière édition par Samael E.S. Tudor le Mer 26 Déc - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alyosha Volkov
♆ tell me, would you kill...
avatar


♆ papiers d'identité.
♆ race : Vampire (de Samael).
♆ âge : 1143 ans (et fou amoureux de Samael).
♆ métier : Fouteur de m**** (et amant de Samael à plein temps).
♆ célébrité : H. Christensen
♆ crédits : awake.
♆ messages : 515

♆ tell me, would you kill...


MessageSujet: Re: Cadeau de Noël : La folle nuit de noël   Lun 24 Déc - 15:29

OMG.



_________________

- I LOVED YOU SO MUCH, AND NOW IT HURTS SO BAD -
falling out of love is hard, falling for betrayal is worse, broken trust and broken hearts, i know. and now when all is done there is nothing to say, all we had is gone. tell them I was happy, and my heart is broken, all my scars are open, tell them what i hoped would be impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cadeau de Noël : La folle nuit de noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Je suis folle. Et toi?
» Théâtre : ma femme est folle
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A N A R K I A :: Plaisirs d'Anarkia :: Flood-