AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Sword and the Crown [PV: Tabatha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Edwood S. Aleister
♆ "Of traitors, bastards and broken things"
avatar


♆ papiers d'identité.
♆ race : Sorcier/Calice de Satine A. Blackwood.
♆ âge : 28 ans.
♆ métier : Second de la garde royale sorcière.
♆ célébrité : Jonathan Rhys-Meyers.
♆ crédits : (c)Ness.
♆ messages : 29

♆


MessageSujet: The Sword and the Crown [PV: Tabatha]   Lun 10 Sep - 16:39




The Sword and the Crown


Tabatha & Edwood

DATE ► 7 février 1000
HEURE ► Midi
MÉTÉO ► Il fait soleil dehors
LIEU ► La salle d'entraînement privée de la famille royale
STATUT ► privé, je crois
RÉSUMÉ ► C'est une séance d'entraînement privé pour la jeune Reine. Ce n'est pas la première et ça ne sera pas la dernière. Autrement dit, apprendre une jeune femme toute délicate à ferrailier avec férocité.
VOX POPULI ► Nope, de préférence Razz

crédit icônes © nancy babich & dolphingay



Dernière édition par Edwood S. Aleister le Lun 10 Sep - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Edwood S. Aleister
♆ "Of traitors, bastards and broken things"
avatar


♆ papiers d'identité.
♆ race : Sorcier/Calice de Satine A. Blackwood.
♆ âge : 28 ans.
♆ métier : Second de la garde royale sorcière.
♆ célébrité : Jonathan Rhys-Meyers.
♆ crédits : (c)Ness.
♆ messages : 29

♆


MessageSujet: Re: The Sword and the Crown [PV: Tabatha]   Lun 10 Sep - 16:40

Ce matin-là, Edwood, second de la garde royale sorcière, s’était réveillé dans une matinée déjà relativement avancée, couché contre sa fiancée, un bras passé par-dessus sa hanche. Se rappelant de son emploi du temps matinal, il s’était levé avec délicatesse, laissant un baiser sur la tempe de la femme qu’il était censé avoir épousé depuis des années. Il se demandait toujours pourquoi elle n’avait pas encore brisé l’engagement. Quoiqu’il en soit, il ne pouvait s’y attarder pour l’instant. Il se leva, enfila ses chausses et son haut, attacha son ceinturon à sa taille et quitta les appartements de sa fiancée. Il ne vivait pas ensemble encore, ça ne serait pas convenable aux yeux de la société et de ses parents. Mais bon, ça ne l’empêchait pas de dormir là presque tous les soirs. Il prit donc la direction de la salle où se trouvait son rendez-vous, ses pas résonnant durement dans le corridor déjà plein de servantes. Il esquissa un sourire pour les plus charmantes, la plupart battant des cils pour répondre à son flirt matinal. Il fallait le voir en face, le capitaine était un homme qui aimait les femmes et habituellement, les femmes l’aimaient en retour. Après avoir traversé l’aile d’habitation du palais, il arriva dans les plus grandes salles et entra dans une en particulier : la salle d’entraînement royale. Il entra dans le sacro-saint de l’armée sorcière et personne ne l’en empêcha. Qui l’en empêcherait de toute manière? Peu de gens avaient son niveau de liberté dans ce palais, et il n’en connaissait que deux qui en avaient plus. Il ouvrit ses yeux et réfléchit un instant, prenant tout en perspective.

Le regard qu’il portait sur l’endroit où il se trouvait était un regard divisé entre deux émotions. Le respect pour cet endroit, qui avait presque la connotation d’une Église pour un soldat comme lui, était presque aussi puissant que son profond malaise quand il entrait ici. L’endroit où il se trouvait, c’était la salle d’entraînement privé dans le palais royal et ce qui le faisait se sentir mal, c’était le fait qu’on aille supposément besoin d’un endroit entièrement divisé des stalles d’entraînement des simples soldats. Pourquoi prendre autant de temps à diviser matériellement des gens, qui de toute manière, ne se mélangeaient pas? C’était toujours le dilemme qui s’imposait à lui quand il rentrait dans cet endroit. Peut-être était-ce à cause de ses origines modestes? Peut-être était-ce à cause de son ambition implacable? Il ne saurait vraiment le dire. De toute manière, il n’était pas là pour ça, pour de la pure contemplation. Non, s’il était dans cette salle magnifique, c’était qu’il avait affaire à une jeune princesse récemment devenue reine. Une Reine qui lui avait demandée de l’initier à la maîtrise des armes, il y a de cela quelques mois déjà. Le simple fait de savoir se battre serait peut-être la différence entre la vie et la mort à un moment donné dans sa vie, donc, le traître n’avait pas rechigné à lui enseigner ce qu’il savait pour qu’elle se prévienne de sa traîtrise future.

Quoiqu’il en soit, il était assis sur une chaise, accoté sur le mur, avec sa pierre à affûter, dans cette même salle. Il aiguisait sa lame avec la dévotion d’un homme à son amante, son regard concentré glissant sur les formes de celle qui partageait sa vie et ses actes encore plus que sa fiancée. Son épée avait toujours été là pour lui et c’était bien la seule compagne qui connaissait ses pires actes et qui ne le jugeait pas. C’est donc pour ça qu’elle méritait un traitement minutieux et plein d’attention. Il leva les yeux un instant pour s’assurer que tout son matériel était là. Il y avait des linges pour s’essuyer le visage, une chaudière d’eau et deux épées en bois dans le râtelier. Il ne pouvait tout de même pas frapper en direction de sa reine avec une épée affûtée pour tuer! Il n’y avait pas mille façons de faire pour apprendre à quelqu’un à se battre et certains étaient plus réceptifs que d’autres. Pour une fille aussi fragile en apparence que la jeune reine, il devait lui faire gagner un peu de force physique pour qu’elle soit plus dangereuse et que ses coups causent vraiment des dégâts. C’était pour ça que les épées en bois pesaient plus que les épées en métal qu’il comptait lui faire utiliser, puisqu’elle n’utiliserait jamais une épée bâtarde comme la sienne.

Il jeta un coup d’œil à la lumière qui provenait de l’extérieur d’une des fenêtres, pouvant déterminer qu’il était dans les alentours de midi, l’heure qu’il avait donné à sa reine pour sa leçon privé. Ses hommes étaient censés l’escorter jusqu’ici, alors autant se dire qu’elle arriverait à l’heure. Il était vêtu d’une chemise blanche assez ample et d’un pantalon noir d’encre ajusté, sur lequel était attaché un ceinturon duquel pendait le fourreau de l’épée qu’il avait dans les mains. Sur sa chemise, une cuirasse de cuir bouilli noir mât avec un corbeau d’argent comme insigne était bien déposé sur ses épaules. Il était fin prêt à recevoir la jeune femme et de lui enfoncer dans le crâne que pour survivre, il faut parfois tuer, même si l’équilibre est rompu en soi. C’était quelque chose que le père de la jeune femme lui avait déjà mentionné pendant ses années de service. Un souverain se doit de sacrifier son équilibre personnel pour maintenir l’équilibre de son peuple. À ce conseil sage, le jeune soldat avait eu beaucoup d’admiration pour la dévotion de l’ancien Roi pour son peuple. Il avait ensuite adapté ce conseil au combat à l’épée comme il savait si bien le faire. Le devoir est plus lourd qu’une montagne, la mort plus légère qu’une plume, il pouvait très bien comprendre quel fardeau la jeune reine portait sur ses épaules et il pouvait difficilement comprendre pourquoi son père avait choisi de la forcer à porter une telle charge si jeune. Il entendit une porte s’ouvrir, mais il ne daigna pas retourner sa tête. Il laissa échapper avec moquerie.

-Il était temps, je croyais que vous vous étiez perdu dans votre propre palais…

Il se retourna en s’inclinant, un sourire amusé, pour accueillir son élève et il finit sa phrase par un simple :

-ma Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


♆ papiers d'identité.



MessageSujet: Re: The Sword and the Crown [PV: Tabatha]   Dim 23 Sep - 13:17

Jamais le droit au bonheur par contre aux crétins...

Edwood & Tabatha


Tabatha s’était réveillée une fois de plus après un sommeil de plomb. Elle dormait toujours ainsi d’un sommeil profond heureusement pour elle, elle ne rêvait que rarement. Le médecin de la cour lui donnait en effet une potion pour qu’elle ne rêve pas afin qu’elle ne parle pas dans son sommeil. C’était vers ses neuf ans quand sa servante était rentrée dans sa chambre qu’on s’était rendu compte qu’elle parlait dans son sommeil. Le roi en avait été informé et il avait entrepris de fournir cette potion à sa fille qui était en formation auprès de lui. Aussi, quand on l’habilla de sa robe royale, elle se laissa faire en soupirant. La veille, elle n’avait pas pu voir Baptiste mais seulement l’apercevoir et cela l’avait un peu peiné mais les affaires d’Etats avant. D’ailleurs ce matin-là, elle avait le droit encore à un tête-à-tête avec un conseiller du peuple qui voulait soulever une question qu’elle jugeait importante aussi bien que barbante. Puis ensuite, elle devait écouter quelques doléances. Jade alors que la jeune reine se peignait tranquillement, lui annonça qu’elle avait réussit à glisser son billet au jeune homme. Tabatha eut un sourire heureux et elle se rendit à ses occupations épaulées par son père. Elle ne le comprenait pas vraiment, il aurait put continuer de régner mais il avait abdiqué en sa faveur et cela lui avait fait un choc, un énorme choc en l’apprenant. Elle soupira et laissa sa matinée filait avant de retourner dans sa chambre pour mettre une autre tenue, une tenue appropriée pour le combat. Alors qu’elle terminait de s’attacher ses cheveux en natte, elle le vit dans le miroir. Elle termina sa coiffure rapidement avant de se jeter dans ses bras. Elle rigola et l’embrassa avant qu’il ne discute calmement. Tabatha ne vit pas le temps passer si bien que Jade fut obligée de venir la chercher ne la voyant pas sortir alors que les hommes d’Edwood était devant chez elle. Elle hocha la tête avant d’embrasser de nouveau son Baptiste et de filer avec ses gardes. Elle arriva dans la salle d’entrainement après avoir réfléchis à comment contrer ce qui allait surement se dire. Car oui, les gardes avait patientés et il allait surement le dire à leur chef, alors elle se devait d’avoir une excuse autre que celle de voir un de ses prétendant en toute illégalité. Elle rentra donc dans la salle d’entrainement privée du palais. Elle se souvenait qu’elle avait été construite afin que les rois précédents puissent s’entraîner en toute tranquillité. A l’époque on ne jugeait pas qu’une femme puisse venir ici. On estimait que seul son mari aurait à le faire. Tabatha savait qu’elle était sur le trône en toute légalité mais personne avant qu’elle ne devienne reine n’avait jugé bon de lui enseigner l’art des armes. Elle avait dut demander à Edwood, avant de se retrouver reine, de lui enseigner cet art. Au début, c’était car elle avait eut l’intuition que cela lui serait utile maintenant c’était pour prouver qu’elle avait sa place sur le trône. Elle s’approcha d’Edwood avec un garde qui l’observait du coin de l’œil. Non mais oh, elle ne leur avait pas ouvert immédiatement et les avait fait patienter certes, mais elle était occupée. Elle espérait sincèrement qu’ils n’avaient pas entendue les éclats de rire provenant de la chambre sinon son excuse ne tiendrait pas la route. Elle fixa son professeur qui s’inclina après une phrase ironique avant de conclure par son titre qui fit grimacer la jeune fille. Oui, elle était reine mais cela l’énervait ce protocole. Elle fixa le garde à ses côtés qui s’était avancé de deux pas pour parler à Edwood. Génial, il allait dire qu’elle les avait fait poireauter, heureusement que sa porte était en chêne massif. « Monsieur Aleister. Les autres m’ont choisit pour nous excuser du léger retard…la jeune reine a visiblement pas entendue qu’on avait toqué à sa porte… » « Désolé…j’ai été prise dans un dossier ardu mais je ne peux pas en dire plus… » Son ton avait été froid et calme malgré le fait qu’elle fusillait le garde. Jeune, hein, pourquoi pas incompétente pendant qu’il y était. Mais quel crétin ce type. Il croyait quoi ? Qu’elle avait demandé à monter sur le trône ? Bien sur que non, elle aurait bien aimé rester princesse, c’était beaucoup mieux que reine. Et puis au moins, elle n’aurait pas à se cacher avec Baptiste. Elle resta bien droite sans croiser les bras. Elle attendait que son professeur vire cet abruti de service et qu’ils commencent l’entraînement. Elle n’avait pas vraiment put profiter de Baptiste à cause de ses types qui en plus le lui reprochait. Elle allait finir par aller voir son ère et le prier de remonter sur le trône fissa si on continuait de lui balancer le fait qu’elle était incompétente.

FICHE PAR CENTURY SEX
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


♆ papiers d'identité.



MessageSujet: Re: The Sword and the Crown [PV: Tabatha]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Sword and the Crown [PV: Tabatha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ⊱ THE CRIMSON CROWN.
» [Présentation] Sword Art Online/ALfheim Online
» [Sword Art Online] Présentation
» Sword Art Online RPG
» Rpg Sword Art Online

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A N A R K I A :: Le passé est le passé :: Nos Archives :: RP-